Expression du mouvement

PRESENTATION DU PROJET

Objectif et contenu de l’activité :

Le moment de danse dans lequel nous vous proposons de nous rencontrer est l’occasion de se relier à soi et à l’autre, à travers le mouvement qui traverse l’espace et qu’exprime le corps.

Danse – Voyage :

Stimuler l’imaginaire par le croisement d’expérience du corps dans les espaces proches et projetés, par le contact de l’autre, portés par des univers musicaux variés

A la Rencontre :

Développer la part créative qui nous permettra  d’apprivoiser notre corps en des laissant surprendre par l’insu qui émerge de l’acte de danse, autant que d’élargir nos horizons, pour dessiner une réalité qui sans cesse se réinvente.

Une aventure :

Faire jaillir cette expression du mouvement, intention du geste et écoute de son échos mêlant leur sens en un dialogue qui s’enrichit de nos différences et se conforte par la confiance qu’elle nourrit.

De l’émotion d’un instant :

Les séances durent 1h30.

Déroulement :

L’atelier se déroule en 4 temps :

  • La « mise en corps » est le temps de préparation par l’éveil et la conscience du corps dans le mouvement à partir d’exercices permettant de se connecter aux sensations éprouvées à l’espace, à l’autre…
  • L’improvisation vient ensuite mettre en jeux l’expression de chacun et du groupe, au contact de thèmes liés aux interactions de perception du corps engagé dans l’espace et dans l’imaginaire.
  • La verbalisation est un moment de pause et de partage des ressentis expérimentés, jouant un rôle complémentaire et articulant les formes d’expression pour mieux comprendre.
  • Le rassemblement autour du groupe, du rythme et des jeux de coordination, vient clôturer de façon rituelle la séance.

Progression des attendus :

Une première étape consiste à dessiner les contours d’un espace-temps où peuvent se jouer « librement » nos états. En chasser tout jugement de valeur, instaurer la confiance dans cet ensemble est l’objectif principal. Apaisement et plaisir en sont les guides.

Une fois cet espace créé, les sentiments, les émotions, l’imaginaire, les questionnements, les comportements et les relations… pourront émerger et ouvrir l’espace à la recherche de soi comme étape suivante. La difficulté est de ne pas jouer dans le sens de feindre, ou de s’appliquer à « bien faire », mais dans celui d’animer nos états avec la sincérité de l’instant pour y trouver une réalité et une confiance en soi.

De cette confiance acquise peut alors se dégager le travail sur les liens à l’autre.

Conscience et dialogue se font échos des perceptions que le corps vit dans ces mises en jeux.

L’atelier « expression du mouvement » a débuté en octobre 2014. A ce jour, 12 patientes sont inscrites 7 à 8 sont présentes à chaque séance de manière assidue. Ce nombre est très suffisant lors d’une séance pour le bon fonctionnement et la qualité du soin. Nos objectifs sont de pérenniser cet atelier voire de créer un nouveau créneau pour la rentrée automne 2015, afin de pouvoir accueillir chaque demande de patient.

La suite du projet :

Cet atelier est l’occasion de créer une passerelle dans le traitement de la maladie pour que le médical soit relayé par le soin, l’attention à soi, le mieux-être, le lien à l’autre, le partage, l’échange, et que de ce cheminement puisse émerger un éveil, une conscience bienveillante, un bien-être, une envie…

Ces objectifs dans notre travail régulier, nous entraînent naturellement vers le développement d’autres espaces. Ainsi, peu à peu, les périmètres d’actions s’ouvrent par le désir suscité et les propositions affluent : ateliers de relaxation, de créations manuelles autour de l’objet (tissage, sculpture), de l’image (peinture, photo), de création artistique (musique, écriture), activités sportives (parapente), culturelles (cuisine), sociales (langues, voyages)…

Ces propositions sont les fruits de ces moments de partage : elles viennent autant des patients que des équipes ou de personnes sensibilisées à ce chaos, que chacun essaie de contenir et de reconstruire, chaque jour.

Elles sont l’expression de la patience et de la persévérance à cultiver face à la maladie.

C’est bien d’un combat pour la vie dont il convient de parler ; et faire entrer la vie dans le parcours si lourd de ceux qui se battent, est aujourd’hui notre responsabilité à tous. Nous comprendrons tout le sens de cette solidarité quand demain l’un de nous sera touché. Alors agissons, aujourd’hui, pour nous tous.

L’idée d’un accompagnement plus large encore se fait ainsi jour.

Son objectif : toucher les patients qui ne font pas encore le pas de sortir de l’enfermement que provoque le cataclysme de la maladie ; se retrouver et trouver l’occasion de reprendre confiance et espoir.

Les moyens : ceux que nous réussirons à mobiliser, par notre responsabilité solidaire : nous refusons que le prix à payer soit supporté par ceux qui souffrent déjà et justifions de fait notre intervention pour rechercher des partenaires financiers à ce titre.

Le principe : permettre d’ouvrir le soin à des horizons nouveaux en multipliant les occasions d’intégrer ces activités à la vie de la cité au lieu de les confier en marge, tout en garantissant qu’elles se déroulent dans une attitude bienveillante.

Sophie LAMBERT

Arthérapeute diplômée d’Etat